Foire aux questions

Si vous ne trouvez pas votre réponse dans la liste de questions ci-dessous, contactez-nous.

À propos des familles d’accueil

De nombreux bénévoles réalisent d’autres tâches au sein de l’association. Merci de vous référer à la page « Nous aider » pour obtenir le détail de ces fonctions.

Toutefois, et contrairement à la SRPA (Société Royale Protectrice des Animaux), nous ne recherchons pas de promeneurs bénévoles.

Le chiot peut réaliser des sorties avec différents membres de la famille ou de la colocation. Dans ce cas, toutefois, nous demandons à chaque personne qui s’occupera du chiot d’assister aux séances d’éducation du mercredi. Si l’une d’entre elles devait être occasionnellement absente, elle devra s’informer du travail réalisé durant la séance manquée.

Il est possible de devenir famille d’accueil sans posséder de jardin, toutefois, il faudra s’assurer que le chiot ne provoque pas de troubles de voisinage si vous vivez en appartement. L’apprentissage de la propreté demandera des sorties très fréquentes. Attention, le chiot ne peut monter et descendre des escaliers avant l’âge de 3 mois et demi – 4 mois. Il faudra donc le porter si vous ne bénéficiez pas d’un ascenseur dans l’immeuble.

Bien entendu. La principale condition pour devenir famille d’accueil est d’avoir du temps à consacrer à l’élève qui vous est confié. Pour que le chien s’habitue aux enfants, vous pourrez faire appel à vos neveux et nièces ou encore vous rendre aux sorties d’écoles. Les enfants sont toujours très heureux d’entrer en contact avec un chiot.

À propos du chien guide

Dès l’âge de huit semaines, le futur chien guide est plongé dans toute sorte d’environnements grâce au travail de nos familles d’accueil. Ces lieux deviennent ainsi progressivement des environnements ordinaires pour le chien. Ils s’y sentent à l’aise et apprennent progressivement et patiemment à s’y comporter de manière adéquate.

Patience et rigueur sont les clefs principales d’une éducation positive et réussie.

Afin d’encourager les capacités d’initiative du chien guide (et de faire en sorte qu’il aime son job et le fasse avec plaisir), son entrainement se fera sous forme de jeu. Il devra trouver la bonne solution et sera alors récompensé. Ce type de coaching demande beaucoup de patience et de répétition mais permet d’obtenir des acquis fiables et des chiens qui travaillent avec plaisir.

Les moyens d’éducation non-éthiques (colliers étrangleurs, chocs électriques, etc.) sont totalement proscrits de notre protocole de formation.

La sélection des chiots futurs chiens guides est particulièrement rigoureuse. L’entraînement qui leur est prodigué par nos moniteurs professionnels se veut agréable et stimulant.

De plus, nous sensibilisons particulièrement nos bénéficiaires à être attentifs au bien-être du chien.

Certes, le travail de guide est exigeant et peut s’avérer stressant. À son compagnon de route d’en tenir compte en encourageant le chien et en lui proposant des moments de jeux, de promenades et de vie sociale.

D’une manière générale, les chiens détestent rester seuls à la maison en attendant notre retour. Le chien guide a, quant à lui, la particularité d’être en permanence en compagnie de son maître.

En partageant le quotidien de son bénéficiaire, le chien guide ne manquera certainement jamais d’activités.

Le chien guide, comme n’importe quel chien de famille, peut naturellement être caressé. Cependant, il est demandé de ne pas le faire lorsque celui-ci travaille aux côtés de son bénéficiaire déficient visuel. En effet, si le chien venait à être distrait suite à vos caresses, celui-ci risquerait de mettre son compagnon de route en danger.

En présence d’un chien guide, tentez de respecter les quelques consignes suivantes :

  • N’appelez jamais un chien qui travaille, il a besoin de toute sa concentration.
  • Si le chien est à l’arrêt, demandez toujours à son maître l’autorisation de le caresser. N’oubliez pas que son maître ne vous voit pas et pourrait être surpris par votre mouvement.
  • Sans l’autorisation de son maître, ne donnez jamais à manger à son chien. Ce dernier pourrait être sujet à des intolérances alimentaires.

À propos de l’accessibilité

L’arrêté du Gouvernement wallon portant sur la santé et l’action sociale stipule que tous les chiens d’assistance, dressés ou en cours de dressage, sont autorisés dans les établissements et installations destinés au public.

Dans un restaurant, l’AFSCA prévoit par ailleurs une exception à l’interdiction des chiens pour ceux qui ont la mission de guider une personne déficiente visuelle.

Dès lors, comment réagir en cas de refus? Privilégiez tout d’abord le dialogue en expliquant la situation. Bon nombre de personnes ignorent effectivement la législation en vigueur. Si le refus subsiste, notez le nom et l’adresse de l’établissement ainsi que la date du refus (au besoin, demandez à un tiers de se constituer en tant que témoin).

Avertissez ensuite Unia (ex-Centre pour l’Égalité des Chances) et complétant le formulaire en ligne.

Il vous est également possible d’avertir l’école qui a formé votre chien et qui est en relation avec la cellule anti-discrimination.

Autres questions

Il n’existe pas d’écoles en Belgique permettant d’obtenir le diplôme d’éducateur chien guide. Chaque école formera, en interne, les éducateurs dont elle a besoin pour son bon fonctionnement. La formation prodiguée s’étalera sur 4 ans et comprendra une partie « chien » et une partie « handicap visuel ». Elle se réalisera selon les standards de l’IGDF (International Guide Dog Federation). Lorsqu’une école recherche un éducateur chien guide junior, elle communique une offre d’emploi via les canaux habituels (Forem, Actiris, etc.).

La BADF (Belgian Assistance Dog Federation) désigne la fédération belge des associations de chiens d’assistance. Elle regroupe ainsi les écoles de chiens guides (pour personnes déficientes visuelles) et de chiens d’aide. Celle-ci a, notamment, pour but de faire connaître, de promouvoir mais aussi de défendre l’accessibilité dans les lieux publics.

L’IGDF (International Guide Dog Federation) désigne la fédération internationale des chiens guides. Cette institution assure l’application des standards en vigueur en matière de formation de ce type spécifique de chien.