Rôles et missions du chien guide

Le chien guide est, avant tout, un formidable compagnon.

Il doit être à l'aise dans toutes les situations mais aussi être propre, respectueux des meubles et des objets, etc. Etant amené à rencontrer beaucoup de monde, il est évident qu'il doit être de nature conviviale !

Les relations que le conducteur déficient visuel entretient avec son chien sont porteuses d'une très grande charge affective. Très rares sont les cas où le chien n'est considéré que comme une machine à conduire rangée dès qu'on n'en a plus besoin.

La plupart du temps, après quelques moments passés ensemble, une sorte d'osmose vitale s'établit. Le soulagement qu'éprouve la personne déficiente visuelle grâce à « quelqu'un » d'aussi disponible qui voit, procure un sentiment de liberté indéfinissable et provoque un attachement à priori sans mesure avec le compagnon canin. Pour accepter de se faire conduire, il faut tout d'abord s'accepter mutuellement, se faire confiance, …

Le chien guide mène rapidement son conducteur où il le souhaite (maison, lieu de travail…) en se plaçant mentalement à sa place. Non seulement, sous harnais, il empêche les collisions, mais on a vu des chiens en liberté revenir dare-dare vers leur maître se promenant sur une plage ou une pelouse, pour l'écarter d'un parasol ou d'une tondeuse dont il s'approchait dangereusement. Le chien manifeste une véritable conscience de son rôle. Chez le chien aussi, il y a l'intelligence, la volonté, la mémoire… et le sentiment !

Le chien guide suit les « rives » (trottoirs, sentiers, accotements…) : il effectue les parcours en apportant confort et sécurité. Au besoin, il tire, repousse ou fait reculer. Il donne la certitude d'arriver là où on veut, par où on veut.

Le chien guide signale et passe convenablement les obstacles  (bordures, poteaux, véhicules mal stationnés, etc). Il cherche bien entendu d'abord à éviter, mais il propose une alternative (descendre sur la chaussée…) si son compagnon est dans l'impossibilité de poursuivre son chemin (trottoirs encombrés…).

Le chien guide désigne les éléments demandés (passages pour piétons, sièges libres, escaliers, portes, boîtes aux lettres, comptoirs…).

Le chien guide obéit à une quarantaine de commandements : ces « ordres » auront un objectif de commodité domestique (assis, silence, etc) ou seront propres au travail de guidance (en avant, à droite, retour, le passage…).

Le chien guide refuse une demande dangereuse telle que « avance » devant un trou.

Le chien guide est un compagnon de vie et de route pour son maître non voyant, une vie en perpétuelle évolution et face à laquelle on n'est pas trop de deux !